hk

La cérémonie d’ouverture officielle de la 3e édition du Salon international du prêt-à-porter africain de Ouagadougou (SIPAO) a eu lieu à la place de la nation à Ouagadougou. Le défilé de visiteurs qui a débuté en ces lieux se poursuivra jusqu’au 23 décembre 2109.Ce salon a pour objectif de valoriser et de protégé le tissu africain.
Idé MAVA, le promoteur pendant son discours
Le N’Zassa ivoirien, le Faso Dafani, le koko dunda burkinabè, le Gagni malien…tous des tissus africains, vont prendre le pouvoir pendant une dizaine de jours à la place de nation. Ils vont protéger un marché burkinabè de plus en plus poreux. Le promoteur Idé MAVA et son staff ont créé le cadre pour cette tribune d’hommage aux beaux pagnes africains. " Le SIPAO se veut une vitrine qui puisse permettre aux créateurs africains de montrer leur savoir-faire. Au Burkina, en Afrique nous avons des créateurs qui sont talentueux mais comment faire pour les retrouver. L’objectif aussi du SIPAO est de regrouper ces créateurs talentueux. Le prêt à porter africain, nous sommes obligés de le faire si non ce sont nos devises qui sortent. ", c’est sur ces mots évocateurs que le promoteur du SIPAO, Ide Mava a campé le décor des festivités du salon du prêt-à-porter de Ouagadougou.
Coupure de ruban par les premiers responsables du ministère de la Culture
Pour Rémi Fulgence Dandjinou, patron de la cérémonie, il n’y a pas l’ombre d’un doute que la tenue effective de ce salon a toute sa raison d’être dans la pléthore de salons du pays. Tout en saluant la mobilisation des acteurs pour la réussite de la cérémonie, il a souhaité que les populations du Burkina et d’Afrique s’approprient ce Salon. Comme pour confirmer tout le bien qu’on duit de lui, le salon initié par Idé MAVA a tenu toutes ses promesses en cette fin d’année. Acheteurs, les grandes marques d’habillement en Afrique, des stylistes, des modélistes, des sympathisants du coton africain étaient présents.
Pour lui, la création de ce salon répond à un besoin de protection du marché burkinabè, lui-même envahit par des prêts-à-porter d’origine européen. Il faut donc innover pour conquérir les cœurs des populations et les tourner vers le prêt-à-porter conçu en Afrique.
La tenue de ce Salon à date répond certainement à une forte demande en cette fin et début d’année. Il ne surtout pas se faire conter. Comme le disent les jeunes, qui va se négliger ! Fulbert ZEMBA .

>> Notre équipe

Newsletter

Proverbe Le vivre ensemble

« Il est malheureux que les gens ne voient que les différences qui les séparent. S'ils regardaient avec plus d'amour, ils discerneraient surtout ce qu'il y a de commun entre eux, et la moitié des problèmes du monde seraient résolus. " (Paulo Coelho) »