Depuis le démarrage de la sinistre affaire des “bloqués”  de la mine de Perkoa, l’Unité d’action syndicale (UAS) n’a pas donné de la voie. Dans ce communiqué datant du 10 mai 2022, elle sort de sa réserve.

Elle estime que les patrons de la mine ont une part de responsabilité dans cette catastrophe. L’UAS a dit constater par ailleurs que les secours ont traîné avant de se mettre en place. Lire l’intégralité de la déclaration ici :

DECLARATION SUITE A L’INONDATION SURVENUE A LA MINE DE PERKOA

Le 16 avril 2022, une inondation est survenue à la mine de zinc de Perkoa. A ce jour, le 09 mai 2022, les huit mineurs bloqués au fond de la mine y sont toujours. Que s’est-il passé ? Quelles leçons peut-on tirer de ce drame ?

L’Unité d’Action Syndicale (UAS), après le communiqué de presse qu’elle a publié le 1er mai 2022 sur la situation, a effectué une mission sur le site de la mine le 3 mai 2022. Cette visite lui a permis de réunir des informations auprès de la direction et des représentants des travailleurs et de faire un certain nombre de constats.

L’exposé liminaire a été présenté par le directeur de l’hygiène et de la sécurité venu du siège du groupe canadien TREVALI MINING, assisté du Directeur des Ressources Humaines et d’autres techniciens. Il en ressort que l’inondation a été provoquée par une forte pluie. Suite à cette inondation, si la majorité des mineurs ont pu sortir de la mine, huit d’entre eux dont deux expatriés (un Tanzanien et un Zambien) ont été bloqués au fond de la mine. Ils seraient à 580 et 640 mètres sous terre au moment de l’inondation.

La direction de la mine a indiqué que dès les premiers instants, elle a saisi directement le ministère qui a dépêché une équipe à Perkoa. La mine a par ailleurs bénéficié du soutien de tous les acteurs du secteur minier, ainsi que des sapeurs-pompiers et de l’ONEA. Les opérations ont commencé avec l’utilisation de petites pompes mais par la suite, la quantité de pompage a été améliorée et c’est du Ghana qu’elle a reçu les gros tuyaux. L’intervention de plongeurs a été envisagée puis abandonnée. Elle annonce avoir rencontré les familles dès le 17 avril, puis le 18 et le 24 avril. Elle a aussi reçu les communautés de la localité et fait le nécessaire pour des sacrifices.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.