hk

Publier le 9février 2020

(Addis-Abeba 08 février 2020. TU+3) Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine (CPS) a tenu ce soir une rencontre sur la situation libyenne et au Sahel. Le président en exercice de l’UA, Abdel Fatha Al Sissi a appelé l’organisation africaine à prendre ses responsabilités, et proposer une feuille de route conséquente.


Il a rappelé que l’année 2019 a été douloureuse pour les pays du Sahel et du Lac Tchad qui ont perdu de nombreux civils et militaires. Pour lui, la situation qui prévaut au Sahel est liée à la crise libyenne.
Le président de la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat a attiré l’attention des chefs d’État sur l’urgence de la situation en Libye et au Sahel, qui menace la paix. Par rapport à la crise libyenne, il a déploré les différentes ingérences, le non-respect du cessez-le-feu par les belligérants, entraînant une guerre ouverte. Il a interpellé les Nations unies, dont la responsabilité est engagée.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Gunteres a soutenu que la crise en Libye et au Sahel revêt un enjeu vital. Reconnaissant les actions menées par la CEDEAO, il a appelé l’ONU à donner un mandat clair à la force conjointe G5 Sahel. Puis, il a invité la communauté internationale à plus d’efforts pour le financement du programme d’investissements prioritaires du G5 Sahel.
Les travaux du CPS se sont tenus à huis clos, après les allocutions d’ouverture. Au cours de ce huis clos, #Roch_Marc_Christian_Kaboré a présenté sa vision de la question sécuritaire en Libye et au Sahel.

Direction de la communication de la présidence du Faso
*NB : les titres sont de la redaction.

>> Notre équipe

Newsletter

Proverbe Le vivre ensemble

« Il est malheureux que les gens ne voient que les différences qui les séparent. S'ils regardaient avec plus d'amour, ils discerneraient surtout ce qu'il y a de commun entre eux, et la moitié des problèmes du monde seraient résolus. " (Paulo Coelho) »