hk


Initiative pilote de coopération transfrontalière entre municipalités des régions du Sahel (Burkina Faso), de Tombouctou (Mali) et de Tillabéri (Niger) – où vivent 5,5 millions d’habitants -, le Projet d’Aménagement Territorial Intégré (PATI), lancé par le G5 Sahel et la Cellule de Coopération décentralisée transfrontalière des collectivités territoriales du Sahel (C3Sahel) en novembre 2019, vient de franchir en quelques 3 mois à peine, l’étape du concret.

En effet, les premières réalisations du PATI viennent d’être inaugurées dans la ville de Dori (Burkina Faso) par Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso et Président en exercice du G5 Sahel.

Il s’agit précisément de la réhabilitation et de la modernisation du Centre Hospitalier Régional (CHR) de Dori pour un coût total de 250 millions de FCFA, à travers les travaux suivants :

- Mise en place d’un système autonome d’adduction en eau potable et réhabilitation du circuit d’approvisionnement en eau potable permettant une autonomie complète ;
- Vidange, curage et entretien du circuit d’évacuation des eaux usées ;
- Réhabilitation du service de médecine interne ;
- Réhabilitation des sanitaires des usagers ;
- Renforcement de la clôture ;
- Aménagement des halls d’attente des usagers.

C’est avec des mots de gratitude pour les efforts louables entrepris par le G5 Sahel en vue d’impacter positivement la vie des populations des zones les plus vulnérables de l’espace G5 Sahel, que s’est exprimé Monsieur Ahmed Aziz Diallo, Député-Maire de Dori, devant la tribune composée de plusieurs personnalités du Burkina Faso, des représentants des pays voisins et amis, ainsi que des organisations partenaires au développement.

Abondant dans le même sens, Madame Pauline Zouré, Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargé de l’Aménagement du territoire, a salué cette illustration du partenariat entre structures régionales du Sahel jusqu’au niveau le plus décentralisé.

Le Président en exercice du G5 Sahel s’est réjouie quant à lui de pouvoir clôturer son mandat d’une année à la tête de l’organisation régionale avec cette autre matérialisation palpable de l’action du G5 Sahel au bénéfice des populations, dans le domaine de la sécurité mais aussi, du développement comme l’atteste le PATI.

Une délégation du Secrétariat Permanent du G5 Sahel venue de Nouakchott et conduite par l’expert infrastructures, Mikaëlou Sidibé, a participé à cette cérémonie et a été vivement félicitée par le Président en exercice, qui l’a chargée de transmettre son message de satisfaction au Secrétaire Permanent.

Prévu pour une durée d’un an et financé à hauteur d’1 milliard de FCFA via la contribution de l’Uemoa au Programme d’investissements Prioritaires du G5 Sahel (PIP), le PATI cible principalement l’économie pastorale et la santé des populations (résidentes, déplacées et réfugiées).

D’ici la fin l’année 2020, la réalisation des autres composantes de ce "PATI 1" est attendue. Il s’agit de :.

- l’Aménagement d’une aire pastorale à Tin Djolel (à cheval entre les 3 frontières : Burkina Faso, Mali et Niger) ;
- la modernisation de l’abattoir frigorifique de Tilabéri (Niger) qui permettra notamment de maintenir la chaîne de froid si cruciale pour les acteurs de ce secteur dans la région ;
- Et enfin, l’édification de magasins de stockage d’aliments de bétails à Gossi (Mali).

Après la zone du Centre, dite des "trois frontières", le G5 Sahel prévoit de multiplier par la suite l’expérience du PATI sur les deux autres fuseaux opérationnels de son espace, les zones frontalières de l’Ouest (Mauritanie-Mali) et de l’Est (Niger-Tchad).

L’équipe de communication

NB : le titre a été légèrement modifie par notre équipe de rédaction.

>> Notre équipe

Newsletter

Proverbe Le vivre ensemble

« Il est malheureux que les gens ne voient que les différences qui les séparent. S'ils regardaient avec plus d'amour, ils discerneraient surtout ce qu'il y a de commun entre eux, et la moitié des problèmes du monde seraient résolus. " (Paulo Coelho) »